Page d'accueil
Contactez-nous
 
 
     

Définition
Les différentes formes de lutte
La vie des résistants

La polémique
Biographie
Sa dernière lettre
Vidéo


Livre d'or

 
 

1°) Une identité secrète

Tout résistant n'était pas forcément clandestin, mais la plupart utilisait des pseudonymes afin d'être reconnue par leurs camarades ou par leurs " contacts ". Ce sont les résistants les plus importants et les plus recherchés qui devaient en permanence changer de pseudonyme, afin d'éviter que l'on puisse remonter jusqu'à eux. Ils possédaient aussi une fausse identité, impliquant la création de faux papiers.

Le résistant dort rarement chez lui, et s'il réside en couple ou en famille entière, il cache la plupart du temps son actvité à ses proches, et doit parfois subir en silence le désaveu des siens. En ce qui concerne le résistant passé définitivement dans la clandestinité, il n'a pas d'autre choix que de se trouver une " planque " dont l'adresse ne sera connue que de lui seul et d'un petit nombre de contacts. Les résistants les plus importants sont souvent obligés de changer régulièrement de planque, car si celle-ci était découverte, les conséquences seraient désastreuses. Si un résistant est découvert, il est alors obligé d'abandonner sa vie et son lieu d'habitation pour fuir dans une autre ville, dans le maquis, voire partir pour Londres ou Alger qui restent des territoires libres.

Le résistant est donc constamment sur ses gardes et doit être particulièrement attentif au monde qui l'entoure, car il en va de sa propre survie certes, mais aussi de celle du mouvement auquel il appartient. Il ne prend aucune note et autocensure son journal intime s'il en possède un (ce qui a été le cas pour Jean Guehénno).

 

2°) Le résistant et son mouvement

Le résistant fait souvent partie d'un mouvement ou d'un réseau, qui a un but bien précis. Mais il est assez rare que les fondateurs de ce mouvement soient connus des résistants.

Choisir d'entrer dans la résistance n'est pas une décision à prendre à la légère, car elle change radicalement la vie d'un homme (il vit désormais dans l'appréhension de l'arrestation). Une fois faisant partie d'un mouvemen, le résistant lui jure fidélité. Mais celà n'a pas empécher des traîtres de se glisser parmi ces mouvements.

La majorité des résistants ne manifeste pas un goût prononcé pour la violence, ni même pour la lutte armée (à titre d'exemples, on peut citer les résistants relâchant des miliciens ou des Allemands prisonniers sans mal, ou refusant les représailles contre les familles des collaborateurs, alors que le contraire est invraisemblable...).

Les mouvements sont malheureusement extrêmement fragiles et vivent sous une menace permanente d'arrestations et de démantèlements. Une filature, une arrestation d'un résistant suffisent à la milice française ou allemande pour remonter jusqu'à la source du mouvement et le dissoudre. C'est alors de véritables " coups de filets " qui déciment cette Résistance. La moindre imprudence individuelle peut donc entraîner la chute de nombreuses personnes, ainsi que la délation. De nombreux résistants, par peur de la torture ou contre des privilèges, ont ainsi " vendu " leurs camarades. La consigne est alors claire : abattre les traîtres remis en liberté. Mais elle est souvent appliquée à contrecoeur car ces hommes qui ont " craqué " ont auparavant partagé bien des périls, mais la règle reste la règle.

 

3°) La fin d'action d'un résistant

Un résistant capturé n'a plus grand chose à espérer. Cet homme risque la prison, la torture par la Gestapo, l'exécution par fusillade, la décapitation ou la déportation dans les camps de concentration nazis. Certains ont pu survivre à ces épreuves, mais c'était souvent et pour la plupart le terme de l'action du résistant, mais aussi de sa vie. Le nombre de résistants victimes de la répression est difficile à établir, mais il justifie largement ce sentiment de fraternité qui lie les résistants, et cette envie de libérer la France en hommage à tous ces frères disparus.

Une radio dans le maquis

Ce qui l'image ne montre pas c'est que le maquisard de gauche pédale comme un forcené pour obtenir la liaison !

 

webdesign kits graphiques